ENTRE DELTA ET PLANEUR , PRISE EN MAIN DU PHANTOM AEROS

Entre delta et planeur


Léger vent de sud sur la côte manchoise, prémisse d'un vol découverte du PHANTOM d'AEROS.


MONTAGE


Le montage n'est pas dans la catégorie des ailes simples...Le dépliage me prend 1 heure! Je me mélange les pinceaux dans la chronologie. L'aile n'est pas compliquée mais demande de la méthode, ce sera chose faite après quelques entraînements ( XAVIER VERGES la monte en 35 mn).

La bête rutilante a une finition exemplaire! Le concepteur a dissocié les commandes, volets et ailerons de la voile ( contrairement à un ATOS où la voile tient tout). C'est un vrai montage aéronautique.

Le trapèze actionne les ailerons. La barre de contrôle possède 2 cordelettes, la droite pour les volets et la gauche pour le trime accélérateur qui diminue le vrillage des ailerons.

L'équilibrage statique est neutre mais les montants sont larges et glissants. Il faut donc bien les caler sur les épaules.


VOL


J'accroche mon MOSQUITO NRG . Joël m'assiste pour les premiers essais.

Malgré les 13.2 m d'envergure soumis à une charge de 45 Kg , l'aile prend sa portance dès les premiers pas et décolle très rapidement. Le taux de montée avec le MOSQUITO est supérieur à   l'ATOS.

Je prends de la   hauteur  pour un vol test à 1000m. L'aile est très stable en roulis et en lacet.

Il n'y a aucun effet prasite quelque soit la vitesse.

La première mise en virage est douce et précise sans lacet inverse, très neutre et légèrement amortie. Pour une action rapide d'inversion de virage, le taux de roulis est sensiblement le même que celui d'une aile souple.

Au tiré, l'aile trimée à fond : sensations fortes garanties!Le GPS m'affichait 120 km/h:

ça décoiffe!!!

L'attérissage exige d'affiner la prise de terrain! Je mets plein volets en entrée de piste ( aérodrome ouvert à la circulation), je les réduits  pour garder l'effet de sol  avant l'arrondi.

Les perfos sont exceptionnelles mais difficiles à quantifier.

Une machine à découvrir...


Didier.robidel@orange.fr

***********************************************************************************************************************************************************************************************************************************
Après l'article du premier propriétaire qui a finalement trouvé l'aile trop perfo pour la poser dans les petits champs du bocage normand, voici ce qu'en pense le second propritaire qui vole au sud d'ANGERS et toujours en MOSQUITO:

voilà un petit article qui raconte mon 2ème vol avec le phantom.

Après 6 mois de vol avec le stalker de chez aeros j'ai eu l'opportunité de le vendre et d'acheter la dernière version du phantom.
Voici mon 2ème vol avec , c'était mardi 18/09/2007 sur la base ulm de coutures(49)

 18:09/2007 Base de Coutures(49) 12 km/h de NO.
Pour le 2ème montage du phantom j'ai encore besoin de la notice de montage.
Il est impératif de respecter scrupuleusement la chronologie de l'assemblage du phantom sous peine de se trouver bloquer ou de détériorer le matériel si l'on force.
1 petite heure de montage seul et en vérifiant chaque étape sur la notice tout se fait facilement sauf la fixation des saumons que je trouve plus délicate.
Le montage du mosquito lui est très rapide: l'hélice + la batterie et une vérification des principales fixations du moteur.
A 15H ça décolle: 3 pas et l'aile vole. Le décollage est facile malgré les 45 kg. Il faut tout de même une bonne "poigne" pour tenir les montants qui sont très larges.
Les 13,2 m d'envergure obligent à être très attentif aux obstacles de côté.
L'aile ne doit pas se surpiloter car elle a alors tendance à faire du roulis(c'est ce qui m'arrivait lors du 1er vol avec peut être du à une légère appréhension).
Les conditions sont bonnes j'éteins le moteur à 300m et monte rapidement à1600m sous le nuage.
Le phantom est très agréable au pilotage, je garde un peu de volet dans le thermique.
les nuages sont très actifs et à 1600 m j'ai tout loisir d'admirer les coteaux du layon (les vendanges n'ont pas encore commencé)
A cette altitude je ne m'inquiète pas trop des champs vachables et du coup j'ai tout loisir pour essayer le trim:
on tire sur la cordelette se trouvant à gauche en bas de trapèze (ne pas confondre avec la cordelette de droite qui elle actionne les volets) et les ailerons perdent 3°, aussitôt l'aile prend une dizaine de km/h avec un son magique.
Les 100km/h vitesse/ air sont facilement atteints.
Après 2 heures de thermique je remets un coup de moteur pour rentrer au terrain.
L'atterrissage m'inquiétait un tout petit peu.( le premier s'était fait sur les roulettes)
Il faut dire que la base de Coutures est entourée de maïs et de tournesols qui ne sont pas encore fauchés et la piste est relativement étroite <20m. je n'ai donc pas trop le droit à l'erreur et si le vent est travers tant pis il faut s'aligner dans l'axe de la piste.
Le vent est très faible je tire les volets pratiquement à fond et je finis par un léger pousser l'aile se pose tranquillement, Il faut faire attention aux saumons lorsqu'on se pose surtout avec le mosquito car il n'y a plus la quille qui les protège d'un contact un peu rude avec le sol.
J' émerge du mosquito et regarde cette aile magnifique.
Pour la plaine c'est vraiment une superbe machine (je range le phantom et le mosquito dans mon Ax mais je ne peux plus prendre d'autostoppeuse) Je ne suis pas sûr que je l'emmènerais au décollage de laragne car le montage se fait facilement sur l'herbe à plat mais cela doit être beaucoup plus délicat en pente dans les cailloux.
J'attends vraiment les futurs vols avec impatience.(l'avantage du mosquito c'est que la saison ne s


Après 6 mois de vol avec le stalker de chez aeros j'ai eu l'opportunité de le vendre et d'acheter la dernière version du phantom.
BERTRAND ROULET.

 


27/05/2007
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres